Vous connaissez Micode? Il y a quelques jours, dans les commentaires d’une vidéo, je vous ai demandé si cela vous intéressait que je réalise une vidéo sur les coulisses de ma vidéo de Micode. Une majorité de “oui je suis intéressé” est apparu, d’où cet article, et cette vidéo (ci-dessous).

Je vais donc vous montré comment j’ai fait et vous montré que je n’ai rien laissé au hasard. Pour certains, ce ne sera que du pur divertissement. Pour d’autres, il faut le prendre comme un tutoriel. Et cette vidéo rentre clairement dans une thématique de ma chaîne, à savoir les stratégies Youtube. Vous pouvez d’ailleurs jeter un œil à la playlist pour mettre en place une stratégie Youtube.

Je vous parlais de growth hacking Youtube. C’est le cas car cette vidéo m’a permis d’augmenter mon nombre d’abonnés de +2.000% en un mois. Si ça c’est pas du growth hacking!

Vous pouvez lire l’article qui se réfère à la vidéo dont je vais parler ici

Quand à la vidéo dont je vais parler dans cet article, vous pouvez la visionner ci-dessous.

Je vais donc désormais et comme convenu vous montrer les coulisses de cette vidéo en 11 étapes.

 

 

1ère étape : la validation de Micode

Pour moi il était nécessaire de savoir si oui ou non, cela vaut le coup de surfer sur cette vague. Est-ce-que ça va me faire croître. Profiter de l’ascension fulgurante d’un youtuber pour croître en parallèle. Je n’ai rien inventé, c’est une technique très utilisée par de nombreux créateurs de vidéos sur Youtube. Mais généralement ça ne marche pas trop. Pourquoi? Parce que les vidéastes souhaitant s’essayer à cette technique le font par l’intermédiaire de Youtuber déjà extrêmement bien positionné sur Youtube. Par exemple Norman, Tibo Inshape…

Imagine que vous souhaitez croître, pour cela vous décidez de faire une vidéo sur Norman, en espérant faire le buzz. Dites vous que Norman a déjà une centaine de vidéos qui ont fait chacune plusieurs millions de vues. Comment espérer sortir du lot avec ça en face? C’est pas possible.

Donc, ce que j’ai d’abord fait, c’est d’aller voir la chaîne de Micode. J’ai remarqué qu’il n’avait fait que 5 vidéos. Et lorsque l’on tape Micode sur Youtube, il n’y a que 5 vidéos qui possèdent ce mot clé. En gros, si je décidais de faire une vidéo sur Micode, j’étais dans le pire des cas en 6ème position.

Autre fait amusant, lorsque l’on tape “Micode”, Google propose de faire une recherche de “mycose”. Cela prouve que le mot-clé “Micode” n’est pas encore bien référencé. Et c’est à ce moment là que j’ai eu le déclic. Et je me suis dit que je n’aurai aucun problème pour me référencer.

En tout honnêteté, c’est cette étape qui est la plus importante et qui m’a permis de réaliser ce growth hacking Youtube.

 

 

Etape 2 : le titre

La seconde étape, c’est le titre. De même, je n’ai rien laissé au hasard. Il y a 3 éléments clés dans le titre:

  • Le mot “Micode” bien sûr qui fait office de mot-clé (j’en reparle un peu après)
  • Le mot “tricheur”, et là c’était évident que ça allait crée une sorte de polémique. Il y a d’ailleurs pas mal de viewers qui ont pensé que je le traitais de tricheur. Que nenni! Je me posais simplement la question de savoir s’il en était un ou non
  • Le fait de poser une question. Lorsque l’on pose une question comme cela, ça attise la curiosité. Les gens pourront soit m’adorer, soit me détester, mais ils cliqueront. On a donc un fort taux de clics

Le titre est donc une arme redoutable pour opérer un growth hacking Youtube.

 

Etape 3: La miniature

Ensuite vient la miniature. Je le reconnais, j’ai clairement pompé le style Micode. Le but a été de “hacker” le cerveau des viewers pour qu’ils pensent que ma vidéo était une nouvelle vidéo de Micode. En plus de ça, j’ai rajouté son nom, un point d’interrogation et le petit logo Youtube flashy.

Au même tritre que le titre et combiné à ce dernier, un miniature peut véritablement participer à du growth hacking Youtube.

micode hack

 

Etape 4: Les mot-clés

Cette étape est pour moi essentiel. En choisissant les bons mots-clés on peut facilement se référencer sur Youtube. A l’heure où je fais cette vidéo, si je tape “Micode”, j’apparais en 1ère position, devant toutes ses vidéos. Pourquoi? Essentiellement parce que je me suis positionné sur le mot-clé “Micode”, dans mon titre et dans la description. Et ça c’est très puissant sur Youtube. En plus, de ça j’ai utilisé une technique de fourbe qui consiste à extraire les mots-clés de sa chaîne, les copier et les rajouter à ma vidéo. Mon but était de faire comprendre à Youtube que ma vidéo était associée à la chaîne de Micode. J’ai souhaité dilué ma vidéo dans ses vidéos à lui.

 

Etape 5: Le watch time

Le watch time, c’est le temps de visionnage. Il y a deux types de watch time:

  • Le watch time absolu: C’est le nombre de minutes cumulées. C’est une métrique que Youtube prend en compte. En gros, plus on cumule des minutes de regardées, mieux la vidéo va se référencer. D’où l’intérêt de faire des vidéos longues. J’aurais pu faire une vidéo de 15 minutes. Je me suis contenté de 7. Pourquoi? Parce qu’il existe une autre métrique, le watch time relatif.
  • Le watch time relatif: C’est la part moyenne que les viewers vont regarder d’une vidéo, le but étant d’atteindre 100%. Ces deux types de watch time améliorent donc le référencement d’une vidéo. Et moi bien sûr je voulais un cumul des deux. Je me suis dit qu’avec une vidéo de 15 minutes, les gens ne regarderaient pas jusqu’au bout. Donc j’ai voulu faire une vidéo pas trop longue, mais pas trop courte non plus. Car avec une vidéo de 2 minutes, certes les gens vont regarder jusqu’au bout. Mais ça ne va pas me faire engranger beaucoup de minutes de visionnage sur ma chaîne.

En plus de ça, j’ai utilisé la technique de l’open loop. Cela consiste à annoncer quelque chose qui va se passer plus tard. En gros, j’ai annoncé un plan. 3 hypothèses et en principe les gens attendaient une conclusion à la fin. Ce que j’ai fait. Si je me rends dans mon analytics, je me rends compte que ma courbe de rétention n’est pas mal du tout.

 

Etape 6: Les sous-titres Youtube

L’étape suivante, c’est de mettre des sous-titres. C’est clairement le truc le plus chiant du monde à faire sur Youtube. Mais ça améliore quelque peu le référencement, à condition de les utiliser intelligemment. D’où l’intérêt de faire un plan ou un script avant de tourner une vidéo. Car tout au long de la vidéo, j’ai placé le mot “Micode”. Et ça c’est de la nourriture apporté à Youtube en termes de SEO. On dit d’ailleurs que de rajouter des sous-titres augmenterait le référencement Youtube de 7%.

 

Etape 7: Activer la monétisation

Lorsque l’on monétise une vidéo et qu’on gagne un peu d’argent, on fait aussi gagner de l’argent à Youtube. Sur les vidéos monétisées, Youtube récupère un gain. Et sur ce gain, Youtube te donne une part. En gros, Youtube a intérêt à mettre en avant les vidéos monétisées pour gagner de l’argent. Logique!

 

Etape 8: L’optimisation des commentaires Youtube

En principe, si une évolution est naturelle, plus il y a de vues, plus il y a de commentaires. L’interaction sur une chaîne Youtube est en effet une autre métrique importante dans le référencement Youtube. Plus il y a de commentaires, plus Youtube interprétera cela comme un signal d’activité sur la chaîne. Donc les commentaires, qu’ils soient de haters ou non, j’ai commencé à y répondre en masse.

Youtube voit ça comme du dynamise et va booster la chaîne.

 

Etape 9: Vidéo par défaut

Cela se fait sur l’écran d’accueil de la chaîne. Il s’agit de mettre la vidéo que l’on souhaite mettre en avant en tant que vidéo par défaut qui apparaît sur la chaîne (pour les nouveaux visiteurs). C’est cette fameuse vidéo bande annonce qui apparaît lorsque l’on va sur une chaîne à laquelle on n’est pas encore abonné. C’est tout bête mais ça fait plus de vues.

 

Etape 10: Publier sa vidéo sur les réseaux sociaux

Je l’ai personnellement fait sur ma page Facebook et sur mon compte Facebook. Et le tout en natif avec un lien vers la vidéo pour améliorer le référencement sur Facebook. J’ai remarqué que les contenus postés avec un test long voir très long étaient beaucoup plus partagés, commentés et likés.

Pensez-donc à parler avec vos trips lorsque vous partager votre contenu. Sensibilisez les gens afin de réaliser votre fameux growth hacking Youtube.

 

Etape 11: Etape finale

L’aventure sur Youtube en tant que créateur de contenu, c’est quelque chose qui doit être partagée. C’est pour ça que c’est important qu’il y ait des gens qualifiés qui nous suivent, qui aiment ce que l’on fait, qui commentent nos vidéos. C’est pour cela que c’est important de donner des indices sur la thématique de sa chaîne. Pour ne pas que les gens se perdent et qu’ils ne s’abonnent pour rien.

Me concernant, je traite sur ma chaîne de webmarketing, de stratégies sur les réseaux sociaux, et c’est important que les gens le sachent directement. Sur ma page d’accueil, j’ai d’ailleurs laissé pas mal d’indices qui permettent d’identifier facilement les thématiques de ma chaîne.

Mieux vaut avoir quelques centaines d’abonnés qui sont vraiment qualifiés prêts à nous suivre qu’un million d’abonnés “touristes”. Quantité n’est pas forcément qualité.

Growth hacking Youtube c’est bien beau. Mais autant que cela attire des vrais amateurs de votre contenu.

C’est tout pour cet article (et pour cette vidéo!). En espérant que cela puisse vous donner quelques pistes de croissance pour votre chaîne Youtube. Si vous souhaitez regarder cette article au format vidéo, la vidéo se trouve juste en dessous. N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne si vous le souhaiter!